Catacombes - Groupe Spéléo du Redan asbl

G.S Redan asbl

Bienvenue sur le site internet du G.S Redan
Club spéléo de Bruxelles

Bienvenue sur le site internet du G.S Redan
Club spéléo de Bruxelles

Aller au contenu
Comptes-rendus des activités :
26 Décembre 2015 Catacombes de Paris:
 
 
À la découverte des catacombes de Paris
 
Ce 26 décembre direction Paris…..
 
Mais comment en est-on arrivé là ?
 
Pour cela, remontons dans le temps, au mois d’octobre avait lieu les JNS et comme chaque année le club y participait. Comme d’habitude il y eu peu de participants mais pour une fois un nouveau membre en la personne de Stephane a jailli de cette activité.
 
En effet stephane s’est vu conseillé par des amis parisiens de venir au JNS à la basilique, curieux chemin….. Mais qu’allait-il donc faire dans cette galère (revoyez vos classiques littéraires)
 
 
Stéphane passionné par les catacombes parisiennes, cherchait à se former aux techniques de cordes pour se faciliter certains accès sous terrain de Paris.
 
Ce 26 décembre direction Paris. Remettons les choses en perspective direction Jodoigne pour le petit déjeuner chez notre amis Régis qui bien sûr était en retard comme d’habitude ce qui nous força à réveiller sa charmante compagne.
 
Petit déjeuner fini, direction Paris, deux voitures quand même pleines de matériel et de spéléos fatigués (surtout Jean-Marc qui n’est pas rapide à la course à pied)
 
Petit arrêt à la douane dont on avait oublié l’existence mais dont l’efficacité à crée des bouchons et l’inefficacité à appréhender les malandrins n’a pas changé depuis Schengen.
 
Enfin vers 14 h, arrivé à Paris sous un soleil radieux. Ah Paris ses champignons et ses lumières.
 
Nous retrouvons Stephane qui comme nous, a grand faim et donc après un passage à l’hôtel pour nous changer (spéléo de luxe ), nous prenons place dans une brasserie pour manger un américain frites, 300 km pour bouffer un plat Bruxellois à Paris faut le faire, vraiment des spéléo de luxe.
 
Direction le magasin parce que faut pas déconner, on va avoir besoin de calories et de produits désaltérant typiquement français sous Paris.
 
Nous voilà déambulant sur les trottoirs de Paris, dans le 14 ème arrondissement le long d’une voie de chemin de fer désinfecté ou désaffecté j’ai jamais bien compris la différence.
Nous croisons le GRIMP parisien à proximité de l'endroit où nous avions prévu de disparaître de la surface : petit stress.  Les collègues des hommes présents autour du camion sont-ils actuellement là où nous comptons aller ?  Quelques minutes plus tard ouf ils lèvent le camp, la voie est libre.

Via un accès fort connu, nous pénétrons enfin dans les catacombes de Paris accompagnés de Stéphane le « Cataphile » belge (y parait qu’ils s’appellent comme ça entre eux).



                     


 
Nous voilà dans le plus grand réseau suburbain d’Europe, plus de 200 km de galeries assez monotones et conçues pour les nains de jardins ; si vous faites plus d’un mètre soixante mettez un casque.
 
Là Stéphane sort, comme il le fera à de nombreuses reprises son plan pour nous emmenez visiter différentes salles car les catacombes bien qu’officiellement interdites au public sont très fréquentés.
 
Tout ce petit monde se réunis pour des soirées, auxquelles nous avons jeté un œil, si ce n’est la hauteur du plafond, ces petites sauteries entre initiés n’ont rien à envier aux boites de nuits si mal nommées.
 
Mais je m’égare, nous aurons l’occasion de croiser quelques artistes du cru, notamment un vieux de la vieille qui
construit une ville miniature dans les galeries (voir photo) et qui nous en fait la visite guidée ; il a également construit une salle avec des tables et un bar.
 
La réputation du club s’étendant sous Paris il connaissait bien notre salle et ne manqua pas de nous réclamer une petite bière Belge. Donc à retenir quand vous visitez les catacombes, prendre des trappistes avec vous ça fait plaisir aux autochtones.


                     


 
Nous aurons au cour de la visite l’occasion de découvrir des sculptures d’animaux, de femmes ainsi que les différentes inscriptions de l’époque ou même des noms de rues qui n’existent plus.
 
Après avoir visité la salle du bélier, nous feront la pause apéro à la salle des lanternes, dommage que Jean-Marc coupe le saucisson si lentement.
 
Notre visite se continuera en dessous du cimetière de Montparnasse et ses ossuaires où Regis obsédé par les os et Shakespeare nous fera une longue séance photo avec des cranes, des fémurs juché sur un trône fait d’os.





 
Finalement, nous irons jusqu’à une salle libre, où les « cataphiles » ont l’habitude de dormir dans des hamacs, pour enfin manger.


                    


 
Là nous étions un peu sur les rotules, il était passé minuit alors on remballe et on va visiter le bunker allemand de la seconde guerre mondiale ; sur le chemin nous verrons également une magnifique fresque peinte sous des travaux de renforcement de la RATP.
 
Et nous retrouverons au milieu d’une soirée pleine de jeunes aimant visiblement l’alcool, la musique et les cigarettes qui font rire, ce sera l’occasion de rencontrer un photographe qui fait de magnifiques photos de nu au milieu des ossuaires.
 
Puis la sortie par une galerie boueuse (ça nous manquait un peu quand même) une petite chatière et un couloir de service qui nous fera ressortir en plein centre de Paris.
 
Le hasard et l’efficacité de la RATP nous a permis de prendre un bus de nuit jusqu’à l’hôtel où la moquette doit encore se souvenir de notre passage.
 
Finalement cette visite fut instructive pour tout le monde, en visitant les catacombes, nous pouvons mettre en évidence qu’en dehors des passionnés, le respect des lieux visités n’est pas top en effet, la quantité de déchets et de graffitis parfois sur des parties historique est déplorable et ce malgré le travaillent de certains « cataphiles » passionnés.
 
 
En conclusion, à refaire ! Un tout grand merci aux participants et à notre guide Stéphane.
Quelques images:
Vos commentaires
1 Commentaire
Vote moyen: 114.0/5

Nicolas
2016-01-05 13:00:38
Ca m'aurait bien plu :) !
Dernière mise à jour
le 24 novembre 2018

Av de l'exposition universelle 9 b 13
1083 Ganshoren
N° entreprise: 474.156.883
IBAN: BE02 0013 5184 4540
BIC: GEBABEBB

G.S. Redan asbl
© yves leleux
G.S. Redan asbl
© yves leleux
Dernière mise à jour
le 10 Novembre 2017

Retourner au contenu