Trou des Charrues - Carrière des Grands Malades - Groupe Spéléo du Redan asbl

G.S Redan asbl

Bienvenue sur le site internet du G.S Redan
Club spéléo de Bruxelles

Aller au contenu
Comptes-rendus des activités :
26 Décembre 2016 Trou des Charrues - Carrière des Grands Malades
 
On arrive sur place sans trop de problèmes et je vais d'abord me rassurer que la grotte n'est pas fermée par un cadenas. Je suis rassuré et je retourne a la voiture pour me changer. Une fois que tout le monde et prêt pour la grotte on part et je remonte la pente boueuse pour la deuxième fois ce jour-là. J'emporte une corde pour équiper la pente ce qui sera bien pratique pour ceux qui suivent et pour la descente. Gravir la pente avec la corde sur l'épaule s'avère folklorique avec quelques belles glissades.  Une fois la corde installée sur une belle broche toute neuve, Lucie et Stéphane montent avec les kits.
 
 
Stéphane commence a équiper, c'est la première fois qu'il équipe une grotte qu'il n'a jamais visitée préalablement. En plus, la topo est dans le fond du kit bouffe. Il y va au feeling : cette grotte ne présente aucune difficulté particulière pour cela, c'est un bon exercice. Je le suis à mon aise avec le kit bouffe et Lucie nous suit.  Arrivé à -20 m en tête du grand puits, Stéphane arrive au bout de la première corde (C66).  Bizarre, normalement on devait arriver jusque tout en bas avec cette corde. Pas de problème, on a prévu une corde de secours (C35) donc il continue a équiper en "mode éco" : noeuds de chaise double mono-amarrage + doublage du point au moyen d'une cordelette dyneema qui solidarise les deux mousquetons, fractios presque tendus (heureusement on a pied pour défaire son descendeur) et malgré ça, il n'y a toujours pas assez de corde... Le noeud terminal pend à 1/4 de ce qui semble être le dernier puits, et il manque 3 ou 4 mètres. Ce puits semble pouvoir se franchir en oppo. Heureusement que j'avais prévu des sangles. On improvise une nouvelle manière d'équiper (après les catégories A, B et l'équipement L voici l'équipement i -> improvisé), ce qui permet de s'assurer raisonnablement tout en descendant en oppo.  C'était bien le dernier puits qui donne dans la carrière et en pratique, la "corde" faite d'une succession de sangles et de mousquetons n'est pas vraiment nécessaire.  
 
 
Me souvenant de ma dernière visite où nous avons mis plus d'une heure à retrouver ce minuscule trou depuis la carrière, je prépare le retour en plaçant des lampes de vélo bien visibles tandis que les autres descendent la dernière partie. On cherche sur la topo un bon endroit pour faire des crêpes, et on décide d'aller au "bar" tout en visitant la carrière. Une fois sur place on trouve en effet un bar où sont amoncelés des tas d'objets trouvés sur place, mais l'endroit ne propose rien de confortable pour s'asseoir. Il y a un squat avec table et bancs près du puits d'aération, on se dirige donc vers là en faisant un détour pour poursuivre la visite, en slalomant entre le balisage qui protège des spéléothèmes. L'écho est impressionnant dans certaines salles de cette carrière. Une fois le squat trouvé on a faim donc on se pose et on installe le nécessaire pour l'objectif de la visite : manger des crêpes sous terre, boire du kidibul et faire quelques photos.  L'endroit s'y prête bien.
 
 
Après avoir admiré le (grand) puits d'aération d'où on peut voir le beau temps en surface (et envoyer des SMS), on range tout et on retourne a la grotte. Stéphane remonte en premier avec le kit bouffe, je déséquipe jusqu'en tête du grand puits, Lucie déséquipe le reste et on sort sans problèmes.
 
 
Piet.
 
 
TPST : 6h
 
Note pour la rentrée : remesurer toutes les cordes :-)

Vos commentaires
1 Commentaire
Vote moyen: 115.0/5

Laurent E [GSC]
2017-01-02 15:46:59
Je pense que vous avez commencé à équiper trop tôt. C'est seulement à partir du grand puits, à -20m que les hostilités commencent. A partir de là, avec une C50, tu es normalement très à l'aise.
Mais c'est vrai que de nombreuses broches ont été placés bien avant pour sécuriser des visites avec des non-initiés (JNS ?) et ça peut être perturbant surtout pour quelqu'un qui n'y a jamais été. Donc les cordes sont assez longues mais il faut en prévoir plus si on équipe tout.
Bravo pour le compte-rendu ! ;-) Continuez comme ça et bonne année.

Et je lis à l'instant que depuis le 18/12, il y a eu du changement dans les broches http://esbhotnews.blogspot.be/2016/12/trou-des-charrues-le-18-decembre.html :-o
Dernière mise à jour
le 12 Août 2017

Av de l'exposition universelle 9 b 13
1083 Ganshoren
N° entreprise: 0471.156.883
IBAN: BE02 0013 5184 4540
BIC: GEBABEBB

G.S. Redan asbl
© yves leleux
© C.Heinen
Retourner au contenu | Retourner au menu